Le black-bass

Introduit en France à la fin du siècle dernier, le black-bass est originaire d’Amérique du Nord. Après avoir été l’objet de nombreuses tentatives d’acclimatation, passagèrement couronnées de succès, notamment au sud de la Loire où l’on a pu observer des sujets atteignant couramment 2 à 3 kilogrammes, il ne semble s’être définitivement acclimaté principalement dans le Sud-Ouest et quelques autres points très localisés de notre pays.
Ils sont nombreux les pêcheurs qui regrettent ce remarquable poisson de pêche sportive (c’est lui qui fait courir les pêcheurs américains) et qui réclament que lui soit donné une nouvelle chance.

Nom scientifique du black-bass :
Micropterus salmoides.
Noms communs ou régionaux :
achigan, perche d’Amérique, perche à grande bouche, perche noire, perche truitée…

Micropterus salmoides.
Micropterus salmoides.

Caractéristiques physiques

  • Corps : il est trapu et la tête est épaisse. La gueule, quant à elle, est largement fendue et possède une mâchoire inférieure nettement prognathe.
  • Nageoires : la dorsale présente deux parties non séparées. La première, peu élevée, est soutenue par dix rayons épineux, tandis que la deuxième est plus haute et souple. De plus, la nageoire anale comporte également trois rayons épineux.
  • Couleur : le dos est gris-vert plutôt foncé. Les flancs sont vert jaunâtre à reflets argentés et parsemés de taches sombres en bandes longitudinales. Enfin, le ventre est blanc.
  • Taille : en Amérique, le black-bass à grande bouche peut atteindre 80 centimètres, pour un poids de 10 kilogrammes. Mais en France, la taille moyenne va de 30 à 40 centimètres, exceptionnellement 60 cm pour un poids de 3 à 4 kilogrammes.

Reproduction du Black-Bass

La fraie se déroule d’avril à juin, en eau peu profonde, sur fond de sable ou de gravier sur lequel le mâle prépare une sorte de nid. Dès que la femelle y a déposé ses œufs, le mâle les féconde. Ensuite, il garde le nid des prédateurs, pouvant faire preuve alors d’une agressivité qui le rend très vulnérable.

Black-bass dans son milieu préféré
Black-bass dans un de ses milieux préféré

Habitat et niche écologique

Le Black-bass vit dans les eaux calmes ou faiblement courantes atteignant au moins 18°C au printemps. En hivers, il hiberne plus ou moins dans les profondeurs. Mais dès que l’eau se réchauffe, il remonte vers les zones moins profondes, colonisant les secteurs riches en herbiers épais, en nénuphars ou en bois noyés, tous les obstacles qui lui permettent de se poster en embuscade.

Nourriture et comportement de prédateur

Toutes les petites proies vivantes, des jeunes poissons (y compris les bass) aux insectes terrestres, en passant par les grenouilles, les écrevisses, les vers de terre, les larves aquatiques, les mollusques…
Dans les eaux bien peuplées, les black-bass vivent un peu comme les perches, en bancs composés d’individus de même taille. Mais à mesure que les poissons grossissent, ces bancs s’éclaircissent rapidement et les plus gros, solitaires, chassent à l’affût comme le brochet.

Les black-bass américains

Aux Etats-unis, le Black-bass à grande bouche n’est pas le seul représentant de la famille des centrarchidés. Il existe également deux espèces voisines :

  • Le black-bass à petite bouche (micropterus dolomieui) considéré par les américains comme un bagarreur plus obstiné et plus puissant encore que son cousin à grande bouche. Mais il n’occupe cependant pas le même biotope. De plus, cette espèce a également fait l’objet de tentatives d’acclimatation dans nos eaux européennes à le fin du siècle dernier, mais avec des résultats trop médiocres.
  • Le black-bass tacheté (micropterus punctatus) dont l’aire de répartition est très localisée dans le sud-est des Etats-Unis.

Comment pêcher le Black-bass ?

Une grande part de la difficulté de la pêche au black-bass, en particulier dans les plans d’eau peu profonds et envahis d’herbiers qui lui conviennent si bien, c’est la recherche et l’approche du carnassier à bonne distance de pêche. En conséquence, l’utilisation d’une petite embarcation peut se révéler être un atout très précieux. Sinon, les cuissardes de pêche permettent parfois de gagner de précieux mètres. Les américains, utilisent volontiers une sorte de grosse bouée en plastique ou gonflable. C’est en effet très facilement transportable jusqu’aux lieux de pêche. De plus ça leur permet une exploration à la fois rapide et fort amusante.

C’est dès le milieu du printemps et jusqu’aux premiers froids que la pêche au black-bass s’avère la plus intéressante. Prendre ce poisson en hiver s’avère très exceptionnel.
Justifiable de toutes les techniques de pêche (il mord aussi bien les appâts naturels vivants que les leurres les plus farfelus), le black-bass est un carnassier fantasque au comportement imprévisible. Il est capable certain jours fastes, de sauter sur tout ce qui bouge, et, à d’autres moments, de rester totalement inactif. Dans ce dernier cas, il vaut mieux abandonner toute idée de le pêcher.
Vu l’encombrement de ses tenues, il faut prévoir des lignes suffisamment solides pour être en mesure de brider ses puissants rushes en direction des obstacles.

black-bass-sous l'eau
Black-bass vu de près

Pêche aux appâts vivants

Le matériel

Pour la prospection à courte distance et juste sous la canne des secteurs les plus encombrés, mieux vaut une longue canne de 4,5 à 5 mètres. Mais pour la pêche au lancer, un modèle de 2,5 à 3 mètres sera très bien. Les deux cannes doivent être raides et plutôt puissantes. On leur associera un moulinet type lancer léger contenant au moins 100 mètres de fil de 26 ou 28/100. De préférence on le prendra de couleur jaune fluorescent pour un meilleur contrôle de la ligne.

Le montage

Il en existe divers type :

  • le montage direct : utilisé indifféremment avec l’une ou l’autre canne, il permet de présenter de manière très naturelle un appât en surface.
  • Le montage avec petite plombée en cendrée ou petites chevrotines pincées à 30 centimètres de l’hameçon. Ce montage permet une présentation des esches en profondeur.
  • Le montage avec petit buldo rempli aux trois-quarts : il permet de lancer à 15 ou 20 mètres un appât léger à présenter en surface.
  • Le montage identique avec petite plombée pour la même destination, mais plus profondément.
  • Le montage avec potence de 10 ou 15 cm à 40 cm du buldo placé en bout de ligne pour une pêche à l’insecte en surface à distance.
L’action de pêche

Après une approche discrète, on déposer ou on lancera l’appât à proximité de tous les postes éventuels. Il faudra chercher à provoquer un petit “plouf” pour attirer l’attention du poisson. Lorsque celui-ci est visible en surface, l’appât ne doit pas être lancé devant son nez ce qui aurait pour effet de le faire fuir, mais un petit mètre derrière lui. Si rien ne se passe, ramener par petites tirées un peu sèches, entrecoupées de temps d’arrêt, canne tremblotante.
C’est souvent quand l’on amorce un nouveau retrait que le black-bass saute sur l’appât. Il faut alors rendre la main quelques secondes avant de ferrer.

Pêche aux leurres

Il est tout à fait possible de prendre le black-bass à la cuiller classique tournante ou ondulante. Cependant, il est bien plus amusant de le pêcher avec des leurres tels que les différents poissons nageurs, les leurres souples, les leurres composé ou même des mouches artificielles telles que les streamers.

Le matériel

Il varie selon le type de pêche.
Pour la pêche au lancer, une canne de 2,5 mètres environ à action de pointe avec un tambour fixe garni de 100 mètre en 26/100.
Pour la pêche à la mouche, le matériel spécialisé pour la pêche en réservoir est parfait. Une canne d’environ 3 mètres, capable de lancer une soie n°8 ou 9. Avec ce matériel, on lancera des mouches à bonne distance, mais également les plus petits des poissons nageurs et surtout les poppers, créés spécialement pour la pêche du black-bass et ne pesant guère plus de 2 ou 3 grammes.

L’action de pêche

Si vous utilisez des leurres de surface, il faut agir vite, comme pour les appâts vivants. Lancez vers les éventuels postes et ramenez par petites tirées saccadées entrecoupées d’arrêts pendant lesquels on fait trembloter le leurre.
Pour la pêche entre deux eaux ou à fond, l’action de pêche est pratiquement la même que pour les autres carnassiers. L’animation du leurre gagnera à être la plus verticale et la plus dandine possible.

Une défense spectaculaire

Le black-bass oppose une défense très spectaculaire : nerveuse, puissante, avec de nombreux sauts hors de l’eau qui font de lui un poisson de sport magnifique. Cependant, cette défense un peu “aérienne”, associée à la fragilité des téguments de la bouche du poisson, conduit souvent à des décrochages, en particulier avec les leurres qu’on ne peut, à l’inverse des appâts vivants, laisser engager trop profondément. La seule parade, c’est de contrôler souvent les pointes des hameçons. On peut éventuellement les passer à la pierre à aiguiser.

black-bass pêché au leurre
Black-bass pêché au leurre
Partagez, commentez, n'hésitez pas à nous faire par de votre expérience, la pêche c'est aussi un partage de connaissance !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •