Classification de Huet : répartition des espèces de poisson selon une zone caractéristique

Les passionnés de pêche ont la chance d’avoir, en France, un réseau hydrographique exceptionnel, tant par sa diversité que par son importance. Le pécheur d’eau douce dispose en effet, en France, d’un réseau de 250 000 km de cours d’eau de toutes les tailles et de toutes les natures ainsi que de dizaines de milliers d’hectares de plans d’eau recouvrant également une très vaste disparité de nappes. Mais ces diversités de cours d’eau et de plans d’eau ne s’arrêtent pas aux aspects topographiques. En effet, elle concerne aussi les caractéristiques physiques et chimiques de l’eau en elle-même. La température, le taux d’oxygène contenu dans l’eau, la concentration en sels minéraux et bien d’autres paramètres qui vont influencer bien sûr, les communautés vivantes. Lorsque l’on a la passion de la pêche, il faut prendre conscience de la richesse de cette diversité, ainsi que de sa fragilité et des impacts directs que nos modes de vie engendrent sur ces écosystèmes.
La classification de Huet si caricaturale soit elle, a l’avantage de la simplicité. Et elle met en évidence la dépendance des espèces de poissons selon leur biotope.

Espèces de poissons en zone de haute altitude

Dans les eaux froides, agitées et pauvres en nourriture, peu d’espèces de poissons sont présentes. En effet ces rivières, dites oligotrophes, sont surtout des torrents d’altitude, et la truite y règne en maîtresse du domaine. Rares sont les autres races de poissons qui colonisent ce type de cours d’eau, mais on y retrouve tout de même le vairon, vif apprécié du pécheur, ainsi que le saumon de fontaine. Le chabot y vit également.

Image issue du site https://bruandpechetruitesavoie.wordpress.com

Les espèces en zone de moyenne altitude

Plus en aval dans des eaux au courant plus docile et à la température plus élevé, la quantité de nourriture augmente (les larves, principalement, sont plus abondantes). En conséquence, le nombre des espèces piscicoles s’élargit. La truite est toujours présente, mais c’est l’ombre qui se fait maître de ce biotope. On constatera aussi que quelques familles de cyprinidés d’eau vive sont établis dans ces cours.

Rivière de moyenne altitude

Les espèces de poissons en zone de basse altitude

Encore plus bas, dans le cours dit “moyen” de la rivière, le lit va s’élargir ainsi que sa profondeur. Le courant, encore rapide, est maintenant plus régulier sur un fond de gravier et sablonneux avec parfois de gros bloc rocheux. La température, en saison estivale, peut atteindre, voire dépasser un peu les 20 degrés Celsius. On appelle communément ce genre de cours d’eau « la zone à Barbeaux ». Effectivement, il correspond à l’habitat idéal pour les cyprinidés d’eau vive : barbeaux donc, mais aussi hotus, vandoises, ablettes, gardons, goujons… Et sont accompagnés de quelques carnassiers, notamment la perche et le sandre.

rivière calme
Image issue du site https://www.is-sur-tille.fr/

Les races de poissons en zone de plaines

Pour finir, dans le cours inférieur des rivières, la température de l’eau remonte encore, tandis que son taux en oxygène diminue. Le courant se ralenti encore, permettant aux sédiments de se déposer sur le fond et rendant le lit vaseux. En conséquence, la nourriture benthique et planctonique est présente en abondance. Cette zone va être colonisée par tous les cyprinidés d’eau douce. Ici, la brème en est le représentant majeur, accompagnée par les carpes, tanches, rotengles, ablette et gardon. Enfin, il y aura les indispensables carnassiers d’accompagnement : brochets, sandres, perches, et, dans certaines eaux le silure.

pêche en eau calme
Image issue du site http://espritdepays.com

Pour conclure, il est bien évident que les divers plans d’eau offrent la même diversité de milieux avec simplement quelques différences de populations de poissons. On peut de plus classifier les plans d’eau d’une façon différente de la méthode de Huet, comme nous le verront plus tard avec les catégories de rivières.

Partagez, commentez, n'hésitez pas à nous faire par de votre expérience, la pêche c'est aussi un partage de connaissance !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •